Pages Menu
TwitterFacebook
Categories Menu

Posted by on 20 Juil 2010 in News, Séjour Juillet 2010

Chronique du 16 au 20 juillet

Vendredi 16 juillet

Je reprends la plume, ce jour, pour vous transmettre la suite du feuilleton haïtien.

Nous n’avons pas d’animation des jeunes ce jour. Nous nous permettons de nous lever un peu plus tard, 7 hr. Au programme, écolage des éducateurs haïtiens pour les ateliers qu’ils devront continuer en août. J’en profite pour prendre quelques mesures des bâtiments existants et examiner avec le Père Sonel les projets d’extension.

Vers 16 hr nous participons à un rassemblement dit « culturel » avec une partie des jeunes que nous animons : chants, danses, sketchs, … et surtout beaucoup de bruit. Ils aiment cela.

Aux environs de 19 hr arrivée de Olivier et de Réginaldo au centre. Ils sont accueillis par un chant composé par nos jeunes. Olivier semble quelque peu ému par le chant. Ils sont immédiatement intégrés dans l’ambiance quoique fatigués par les trajets.
Samedi 17 juillet

Pour ce week-end, le Pére Sonel nous a proposé de nous rendre en république Dominicaine. Il doit concélébrer la messe du dimanche dans la communauté salésienne de Vega. Nous avions programmé de partir vers 8 hr mais le départ réel s’est fait vers 10 hr. Le père avait encore 36 choses à faire avant de partir. C’est un fameux homme orchestre. Après 1 hr de route nous arrivons à la frontière, il a fallu +/- 1hr pour traverser celle-ci, après avoir accompli toutes les formalités à la grande joie de Jacqueline, notre mère à tous.

Nous traversons un pays fort différent. Ici on voit un pays en développement. Les terres sont cultivées, l’électricite et l’eau courante sont existants, les villes sont plus propres et les constructions plus récentes. Nous visitons un complexe sportif salésien, en voie d’achèvement, à Vega.

Pour la nuit, nous allons dans un autre centre salésien à la montagne. Là-bas il fait beaucoup plus frais et nous retrouvons des t° comparables à la Belgique. Les filles vont dormir dans un chalet au milieu d’une très belle pépinière tandis que les hommes sont logés dans un grand dortoir chez les pré-novices. Les constructions salésiennes étaient très jolies et très bien entretenues.
Dimanche 18 juillet

Au petit matin, après avoir chargé dans le pick-up quelques plantes de la pépinière pour Fort-Liberté, nous redescendons vers Vega pour être à la messe de 7h30 (heure haïtienne. Sur la route nous visitons encore rapidement le noviciat des salésiens.

Très belle messe avec de très beaux chants. Le père Sonel, durant son homélie, remercie la population dominicaine pour les gestes de solidarité lors du tremblement de terre. Nous prenons notre petit-déjeuner dans une petite salle à manger des pères, derrière l’église.

Nous reprenons ensuite la route vers Fort-Liberté en visitant encore quelques lieux importants sur notre route. Nous devons en effet passer la frontière avant 16 hr. Malheureusement, nous arrivons à 15h15 et celle-ci est déjà fermée. Les jeunes vous raconteront cette aventure. Ce fût épique. Le soir, nous nous retrouvons enfin à Fort-Liberté pour fêter, avec nos amis haïtiens, l’anniversaire du père Cazy, économe du centre. Fin d’une journée forte en surprises vers 11hr.
Lundi 19 juillet

Journée classique d’animation avec nos jeunes.

La consommation journalière d’eau potable pour le groupe (18 personnes) est toujours à peu près toujours la même : 50 l d’eau ainsi que +/- 10 litres d’autres boissons. Chaque matin, par exemple les cuisinières nous pressent +/- 5 litres de jus frais, orange, citron vert, grenadine, papaye, ananas, …

Certaines personnes du groupe ont pu visiter Fort-liberté avec des animateurs haïtiens qui ont proposé de montrer la maison dans laquelle ils habitent.

Un oubli de ma part : j’ai oublié de parler d’une rencontre extraordinaire que nous avons faite dès notre arrivée à Fort-Liberté. Soeur Pilar, gynécologue de profession, religieuse dans la congrégation de Jésus, maître de conférences dans plusieurs universités, membre de la commission déontologique de bioéthique européenne et espagnole, soit une personne très riche mais très simple et très accueillante. Elle est à Fort-Liberté pour donner des cours à l’école d’infirmières car 2 professeurs ont été tués dans le séisme de Port-au-Prince. Cette religieuse partage toutes nos activités, sport le matin, repas, animation en soirée, sorties ou visites. Le groupe l’apprécie très fort unanimement.
Mardi 20 juillet

Ce jour, le père Sonel a décidé de nous faire visiter, avec les ainés des jeunes que nous animons, la citadelle de Milot. Ce monument datant de 1807 est encore en très bon état et classé comme patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous partons avec 200 jeunes à l’escalade de cette citadelle. 3 bus scolaires américains et un minibus embarquent tout ce monde. Après 1 hr de route, nous arrivons au pied de la colline qui supporte ce monument. La distance qui nous reste à parcourir est de 7 kms avec une dénivelée de +/- 1000 m. La chaleur est déjà de 30° et le chemin est partiellement ensoleillé. L’escalade est donc longue et fatigante.

Certains se laissent porter par des petits chevaux qui sont là pour les touristes fatigués. L’endroit est magnifique et la citadelle grandiose. Malheureusement, ce site n’est pas du tout exploité. A la descente, une averse tropicale nous arrose copieusement mais nous amène un peu de douceur pour faire la route. Nous rentrons au centre vers 18 hr. Les enfants chantent à tue tête dans les cars pour marquer leur joie.

Le soir, nous nous retrouvons avec les élèves de l’école d’infirmières pour fêter la fin de séjour de sœur Pilar. Soirée haute en émotion, avec de multiples discours, chants, danses et cadeaux. Nous partageons ensuite ensemble un repas amical.